Avr 232010
 

Bonjour et bienvenue sur la première entrée de mon premier (vrai) « blog ».

Afin de mieux comprendre ce qu’on fait tous ici, moi à rédiger, vous à lire, et plus concrètement pourquoi ce « blog », pourquoi moi, et où nous allons, je commencerai par une petite introduction.

Qui ?

Ce « blog » étant l’espace de communication de mes opinions personnelles, de mes visions et conceptions, mon identité a une importance.
Autant aller droit au but : je m’appelle Daniel Faucon, dit « .koolfy ».

Je suis né belge en 1989, et suis donc âgé de (seulement) 20 ans, résidant à Bruxelles, la capitale du pays.

Je suis actuellement étudiant en Sciences Informatiques à l’UCL (Université Catholique de Louvain, située à Louvain-La-Neuve)

Je me suis tourné vers l’informatique comme hobby très tôt dans mon enfance, et ce hobby m’a suivi jusqu’aujourd’hui. Ce thème occupe donc une position centrale parmis mes centres d’intérêt.

D’ici quelques jours je fêterai fièrement 5 années consécutives à n’utiliser que l’Operating System GNU/Linux, et presque 10 ans depuis sa découverte.

Avant d’aller plus loin, je le dis en toutes lettres pour ceux qui ne l’auraient pas lu entre les lignes : Je suis entièrement convaincu de l’efficacité et de la nécessité de logiciels libres, et à fortiori, d’un internet libre.

Après toutes ces années, j’ai commencé à chercher comment « rendre à la communauté » tout ce qu’elle m’avait apporté, j’ai donc décidé de devenir actif, et à ce titre, j’assure les fonctions de :

  • Co-fondateur et rédacteur du « blog informatique » Geekfault.org
  • Co-fondateur et membre actif du Linux User Group de Louvain-La-Neuve Louvilug.be
  • Co-fondateur, porte-parole et community-manager de l’association NURPA.be (Net User’s Rights Protection Association)

Quoi ?

Ce « blog » n’est pas un journal intime, ni le récit de ma vie. Il n’est pas non plus la voix d’aucune association ni d’aucune personne autre que moi, à titre strictement personnel.

Son but sera d’exprimer mes opinions, mes objections, mes remarques et mes témoignages en ce qui concerne les libertés informatiques, tant au niveau du logiciel que du réseau internet.

Pourquoi…

…ce blog ?

Parce que depuis que je me suis investis dans le thème des libertés informatiques, j’ai passé d’innombrables heures à faire couler des bytes dans les logs de divers protocoles de communication —principalement irc— à m’enliser dans de longs débats stériles aussi appelés « trolls » et que je pense avoir atteint un stade où lancer des idées dans une cage pleine de fauves ne cherchant qu’à les déchiqueter entre leurs crocs sans se préoccuper de leur contenu ne suffit plus, et où il semble que j’ai des opinions à partager qui méritent d’être lues et diffusées sur un réseau tourné vers l’extérieur, et plus enfermées dans un sous-réseau renfermé. (bien que celui-ci ait constitué une étape essentielle dans mon apprentissage)

Parce que ma fonction au sein de la NURPA m’a souvent amené à vivre, observer et comprendre des choses qui ne sont pas évidentes assis devant son clavier, et que je me suis souvent retrouvé à expliquer et témoigner les mêmes choses à de nombreuses personnes à de nombreuses occasions, et à répondre aux mêmes questions un bon nombre de fois.
En bon informaticien, j’ai donc décidé d’automatiser le processus 🙂

…ce titre ?

Ce titre est tiré de l’univers du jeu « Portal », dont l’histoire fantastique est ponctuée à la fois de la promesse d’un « Cake », et de la présence d’inscriptions manuscrites à la craie sur les murs répétant sans cesse « The cake is a lie. The cake is a lie. The cake is a lie… ».

« The net is a lie. », le nom et slogan de ce « blog » est également une inspiration du discours de Benjamin Bayart dans ses conférences « Minitel 2.0 » où il oppose l’essence même d’un réseau « internet » et celle d’un réseau « minitel », pour conclure qu’internet tel qu’on l’utilise, tel qu’on nous le vends et tel que le monde politique nous le présente n’est qu’un mensonge, se rapprochant d’une sorte de « Minitel 2.0 ».

« The net is a lie. » est donc à voir comme une boutade destinée à nous forcer à nous poser la question de si ce qu’on achète et utilise est-il réellement de l’internet ? Et comment en faire de l’internet.

…me répondre ?

Parce que j’ai 20 ans, et que malgré mes responsabilités je suis loin d’être et de me considérer « au point ». Je suis jeune, inexpérimenté, faillible et au début de ce parcours d’initiation et d’apprentissage perpétuel qu’on appelle la vie.

À ce titre, et en accord avec mes convictions logicielles, je considère que la meilleure façon de trouver les failles de mes raisonnements c’est de les exposer au grand public, et d’en lire les rapports de bugs afin de les affiner , les optimiser et les renforcer, dans le but de mieux penser, mieux comprendre et mieux défendre les libertés que mes différentes fonctions m’amènent à défendre.

Je vous encourage donc à ne pas vous arrêter à la lecture de mes publications, mais bien à me contacter par mail, en commentaire, ou pour faire du vrai « internet » : sur votre propre « blog », en rédigeant et publiant une réponse ouverte sur une machine que vous possédez le plus possible (sans oublier de me « push » une notification par mail/commentaire pour éviter que je ne passe à coté de votre réponse 😉 )

…tu nous fais la morale sur internet vs minitel si ton blog est chez ovh et pas chez toi ?

Question très légitime, réponse évasive mais pas moins légitime : Je n’ai actuellement pas la possibilité matérielle ni financière de disposer d’un serveur allumé 24/7 chez moi, ni de disposer d’une connexion montante suffisante, j’ai donc fait du mieux que j’ai pu en déployant un WordPress sur une machine que je loue et contrôle le plus possible.


Voila, je pense avoir fait le tour des questions préliminaires à balayer, j’espère donc pouvoir publier mes premières réflexions le plus tôt possible, en tenant compte de mon emploi du temps et de mes obligations académiques.
Merci de votre intérêt.